Le verdict beauté: le microblading pour des sourcils parfaits

microblading
©Shutterstock

Je l’ai fait ! Entre appréhension et envie, j’ai enfin osé tester le microblading. Cette technique de dermopigmentation semi-permanente permet de structurer un sourcil peu fourni ou mal dessiné de façon naturelle. Si le sujet vous intéresse, ne manquez pas notre dossier spécial sourcils publié dans notre numéro de juin, qui vient de sortir en librairie! Journal d’une transformation. 

Le concept

A la base, une technique asiatique ancestrale de tatouage remise au goût du jour. Elle a débarqué en Belgique il y a peu et, au vu des résultats plus que probants, commence à faire fureur. Il s’agit d’un maquillage semi-permanent basé sur une technique manuelle de tatouage où l’on dessine les sourcils poil par poil avec un résultat qui se maintiendra entre 6 mois et 1 an.

Mon cas

Comme de nombreuses femmes, j’ai un peu trop usé de la pince à épiler. Résultat : mes sourcils sont fins, clairsemés et dessiné par un enfant de 2 ans. Cela fait donc une dizaine d’années qu’il n’est plus question de sortir avant de les avoir sculpté au crayon, poudré à l’ombre à paupière. Le résultats n’est pas mal, mais c’est contraignant et en vacances, au moindre plongeon dan sl’eau tout est à refaire.

La première séance, prévoir 2 heures

Je fais la connaissance de Soad Boujraf, ravissante jeune femme ayant abandonné un boulot de manager pour se lancer dans l’aventure du maquillage semi-permanent qui la passionne. Après une formation auprès de Rebecca Chung, elle fonde Eyelight et se lance comme praticienne.

Soad me reçoit dans pièce à l’ambiance relaxante et d’une propreté absolue. Un must. Elle commence par m’expliquer la technique, me demande quelles sont mes attentes et se prépare. Revêtue d’un tablier hygiénique, de gants en latex et d’un protège bouche, elle dessine à l’aide d’un fil encré et d’une latte millimétrée, la forme de mon nouveau sourcil : « Je privilégie le respect des spécificités de votre regard, de votre morphologie et de vos mimiques dans la réalisation et le choix des traits dessinés. Il est impératif de respecter les caractéristiques de votre visage pour un résultat optimal avec un effet très naturel. » précise Soad.

Je me regarde dans le miroir et je vois une peinture de Dubuffet, impossible de me projeter, je décide de lui faire entière confiance. Ensuite, on passe à l’action : désinfection et calligraphie de poil à poil via un scalpel et de nano aiguilles trempées dans un pigment naturel. Cela ne fait absolument pas mal, à peine quelques picotements. Au bout d’une demi-heure, c’est terminé. Je me vois : un choc. C’est moi ? Les sourcils sont magnifiques, mais tellement présents que je redoute d’avoir fait le mauvais choix. Soad précise : il faut attendre 4 semaines avant d’avoir le résultat final et encore, ce n’est que la première séance. Une autre est prévue pour les retouches à peu près 6 semaines après la première. Durant dix jours, interdiction d’aller à la piscine, au sauna, de s’exposer au soleil et obligation d’appliquer de la vaseline pour hydrater la peau et éviter l’apparition de croûtes qui pourraient laisser des cicatrices.

Angry bird

A chaque miroir croisé, je me regarde. Je dois m’habituer. Les premiers avis sont positifs. Le lendemain, je me réveille et c’est le choc : ce ne sont plus des sourcils, mais une barre noire qui traverse mon visage. Ma fille me lance un joyeux « Bonjour Angry bird » qui me tétanise. Je n’ose pas sortir. Je relis la notice d’information transmise par Soad : « Ne vous inquiétez pas, les deux premiers jours on vous dira que c’est trop prononcé, que la couleur n’est pas le bonne, … faites-moi confiance, cela va s’atténuer très rapidement. » Et c’est vrai, trois jours plus tard le résultat est incroyable : mes sourcils sont splendides et ils me donnent un vrai coup d’éclat.

Pour qui ?

Le microblading va rendre le sourire à toutes celles qui ne sont pas en phase avec leurs sourcils : trop fins, trop peu fournis, mal dessinés, mais aussi aux femmes qui sont confrontées à la maladie, l’alopécie, à un traitement de chimiothérapie. Le microblading permet aussi de récupérer un maqullage permanent raté ou une couleur trop claire ou trop foncée.

Le prix ?

Le tarif est de 300 € pour la première séance et 50 € pour la retouche. Le résultat tient entre 6 mois et 1 an et demi. Tout dépend de la couleur choisie. Les pigments clairs durent moins longtemps. Quand cela s’estompe et que l’on juge nécessaire de recommencer, le prix est de 80€.

Le verdict

Si vous pensiez au microblading mais que vous aviez des appréhensions: FONCEZ ! Cela fait maintenant 2 mois et tout le monde s’accorde pour dire que c’est une réussite. Quant à la corvée coup de crayon du matin… aux oubliettes !

Infos et Rendez-vous : EYELIGHT 1443, Chaussée de Waterloo – 1180 Bruxelles (Uccle) Email : info@eyelight.be – Tél : +32 (0) 477 85 22 42

Si cet article vous a plu, allez faire un tour sur  « Verdict: Master Brow Précise Fiber Filler de Maybelline« , « Les 6 erreurs maquillage qui font paraitre plus âgée » et « Shopping sourcils: nos produits magiques« 

Tags: Atelier du sourcil, Beauté, Cara Delevingne, Maquillage, Microblading, Sourcils.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures