Culture: 3 raisons de courir voir « WaW » au théâtre

marieclaire_waw
©©WAW/Hichem Dahes

WaW (We Are Women), la dernière création de Thierry Smits et de la Compagnie Thor est à voir jusqu’au 16 juin au théâtre Varia. Ne manquez pas ce bijou. On vous donne trois raisons de réserver votre place MAINTENANT (alors qu’on pourrait en donner au moins 7 de plus!).

1. Pour en prendre plein les mirettes

La création s’ouvre sur le retour au vestiaire d’une équipe de foot: onze silhouettes masculines se déplacent de façon saccadée et enchaînent les gestes de victoire. Première prouesse. Passage à la douche où ces corps sculptés, musclés, taillés en forme de V – comme dans virils – se déshabillent. Se mettent à nu. Littéralement. De façon insinueuse, l’un d’entre eux explore sa part de féminité… entraînant les autres avec lui. Pour nous offrir un festival de couleurs, sans temps morts. Des somptueux tableaux vivants dotés d’une énergie inouïe. Passant de la douceur candide et maternelle à l’hystérie rebelle de sorcières fêtant le sabbat, en passant par les manifestations féministes pour l’avortement et la place de la femme dans la société. Le tout magnifiquement chorégraphié. WAW!

 

À lire ‘3 raisons d’aller voir la fête est finie au cinéma

 

2. Pour admirer la grâce masculine

Qu’ils sont beaux ces danseurs. Qu’ils sont élégants. Qu’ils sont vifs. Drôles. Touchants. Une équipe, une famille. Parmi eux, le jeu d’Oliver Tida Tida, Oskari Nyyssölä et Duarte Valadares nous a particulièrement fascinée: leur grâce est hypnotisante. Démontrant carrément que l’homme peut être une plus belle femme que les autres…

3.Pour ouvrir les yeux des hommes qu’on aime

Pourquoi pour être ‘un homme, un vrai’, il faudrait aimer le foot, s’habiller en couleurs ternes et faire des blagues machistes? À la veille du lancement de la Coupe du monde de football 2018, où la plupart de nos compagnons vont se transformer en supporters grossiers et barakis, la compagnie Thor nous prouve par A(pparence) + B(allet) que l’homme n’en est que plus impressionnant lorsqu’il assume sa part féminine. La tendresse les rend plus forts. WaW est une création à faire découvrir à tous les hommes un peu rustres qu’on aime (quand même). Une chose est sûre, pour que notre société évolue vers l’égalité du genre, le féminisme doit passer par eux… Voilà une belle façon de les initier.

En pratique

Quand? Jusqu’au 16 juin 2018. Un conseil: ne tardez pas à réserver.

Où? Au Varia, à Ixelles.

En savoir plus? WaW

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être ‘Charlotte Abramow accuse Maître Gims de plagiat‘; ‘5 beaux livres pour la table basse‘; ‘Des menus 3 étoiles en plein air

| | | |
Tags: Chorégraphie, Compagnie Thor, Création, Culture, Danseur, Féminisme, Théâtre Varia, Thierry Smits, WAW, WE are Women.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures