Ce que le soutien de Nike à Colin Kaepernick nous dit sur la mode et la politique

par Mélody Thomas
marieclaire_nike_colin_kaepernick
©NIKE

Pour sa nouvelle publicité, Nike a choisi de soutenir Colin Kaepernick, joueur sans contrat depuis qu’il a pris la décision de poser un genou à terre durant l’hymne national américain. Un acte fort à quelques jours du coup d’envoi de la saison de football américain.

1/

Un choix courageux

La publicité fait beaucoup parler, en Europe comme aux États-Unis, depuis que Colin Kaepernick a révélé la nouvelle campagne publicitaire qui célèbre le 30e anniversaire de Nike. Une photo en noir et blanc sur laquelle on peut lire “Croyez en quelque chose. Même si cela signifie tout sacrifier”. Une véritable prise de risque pour l’équipementier américain qui réanime la polémique qu’avait déclenchée Colin Kaepernick en 2016, lorsqu’il a décidé de poser un genou à terre durant l’hymne américain pour protester contre les violences policières à l’encontre de la communauté noire.

 

Lire aussi: « Opinion: il est temps de reconnaître que Serena Williams est une super-heroïne (et de lui foutre la paix) »

 

Depuis, Kaepernick est devenu une personnalité controversée Outre-Atlantique, héros pour les uns, anti-patriote pour les autres. À la fin de son contrat avec les 49ers en 2017, le quaterback n’a jamais retrouvé d’équipe. Il accuse la NFL de collusion avec le gouvernement américain.

Si le but était de l’empêcher de jouer, la réalité c’est que cette décision n’a fait qu’augmenter la cote de popularité de Colin Kaepernick et le porter comme une véritable figure d’opposition au gouvernement représenté par Donald Trump.

2/

Les marques et l’engagement politique

La politisation du milieu de la mode n’en n’est pas à son premier coup d’essai. Depuis plusieurs saisons déjà, nombreuses sont les marques à choisir des personnalités engagées en tant qu’ambassadrices ou encore à faire passer des messages politiques sur le podium. On pense au t-shirt “We should all be feminist” lancé par Dior, les défilés de Pier Moss ou encore le choix du CFDA (Council of Fashion Designers of America) de distribuer un badge rose “Je soutiens le planning parental” lors de la Fashion Week de mars 2017.

 

Lire aussi: « Coupe du Monde 2018: quand Kylian Mbappé checke une Pussy Riot »

 

Si vous voulez vraiment l’égalité et la diversité, vous devez travailler activement à démanteler la source de ce qui a créé cette discrimination et cette division en premier lieu.

Pourtant, le mariage entre le luxe et l’engagement politique n’a pas toujours été fructueux comme l’a prouvé la polémique provoquée par le groupe L’Oréal lorsqu’il a écarté l’activiste trans Munroe Bergdorf de son groupe d’ambassadrices. La jeune femme avait alors reproché à l’Oréal de vouloir prendre l’image des individus sans vouloir ou comprendre leur engament politique. « Si vous voulez vraiment l’égalité et la diversité, vous devez travailler activement à démanteler la source de ce qui a créé cette discrimination et cette division en premier lieu », avait-elle déclaré sur Facebook.

Un mot d’ordre que Nike semble avoir pris à coeur. Alors que nombreuses sont les marques à avoir retirées leur soutien à Kaepernick depuis qu’il se retrouve sans équipe, Nike a continué son partenariat lancé en 2011. L’équipementier a même profité du lancement de la publicité pour annoncer qu’il prolongeait son contrat et s’engageait à créer une paire de basket à son nom. “Nous croyons que Colin est l’un des sportifs les plus charismatiques de sa génération, qui utilise la puissance du sport pour faire bouger le monde”, a déclaré Gino Fisanotti, vice-président de la branche nord-américaine de Nike à ESPN.

 

Lire aussi: « Opinion: la Coupe du Monde du sexisme »

3/

#JustDoIt

Il y a quelques semaines, la marque avait déjà soutenue Serena Williams, une autre de ses ambassadrices, après la critique du Président de Roland-Garros envers la combinaison noire qu’elle portait lors de la dernière compétition. La joueuse de tennis s’est d’ailleurs elle aussi modestement exprimée sur Twitter, le jour de la diffusion de la campagne de Nike avec Colin Kaepernick : “Je suis spécialement fière d’être un membre de la famille Nike aujourd’hui”.

Car si Kaepernick a pris le risque de sacrifier sa carrière, on ne peut enlever à Nike, malgré tous les reproches qui peuvent lui être fait sur ses actions passées, de prendre un risque en le soutenant. Financier d’abord, parce qu’il est l’un des équipementiers officiel de la NFL mais aussi d’image. En effet, depuis hier, nombreux sont les américains à brûler leurs paires de Nike et à en poster la vidéo sur les réseaux sociaux. Une manière de reprocher à la marque non seulement son soutien à Kaepernick mais également son engagement politique et social.

 

Lire aussi: « Le coup de gueule de Leomie Anderson, qui dénonce le racisme à la Fashion Week »

 

Finalement, ce que nous dit la décision de Nike sur l’engagement social dans la mode, c’est qu’il ne sera pas sans risques. Mais, au final, c’est ce qui prouve le véritable engagement. Mettre son argent là où on met sa parole. Reste à savoir si d’autres labels prendront le risque. #JustDoIt

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Believe in something. Even if it means sacrificing everything. #JustDoIt

Une publication partagée par colin kaepernick (@kaepernick7) le

Source: marieclaire.fr

Si ce sujet vous intéresse, en voici d’autres similaires : « Une première condamnation pour sexisme dans l’espace public en Belgique », «Tribune sur la « liberté d’importuner »: le sexisme expliqué à Catherine Deneuve » et « Le reportage édifiant « Charlottesville: Race and Terror », à voir. »

| | | |
Tags: Nike, Racisme, Société, Usa.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures