Comment (re)donner au travail sa juste place dans votre vie?

Emmanuelle Ringot
travail
©Getty Images

C’est une question qui intrigue autant qu’elle divise : où placer le travail pour trouver le bon équilibre entre sa vie personnelle et sa carrière, et enfin être heureux ?

Alors que certains cherchent le “bonheur au travail”, la vérité serait complètement ailleurs : selon Mickaël Mangot, docteur en économie et auteur de l’ouvrage “le boulot qui cache la forêt”*, il faut repenser la place du professionnel dans sa vie pour enfin toucher du doigt le bonheur et l’épanouissement personnel.

 

Lire aussi: « Brown-out: quand l’absurdité du travail mène à l’épuisement »

 

Le travail d’aujourd’hui, une activité à part (en pleine mutation)

Toujours selon lui, le travail – qu’on pourrait définir comme “une activité organisée de transformation du monde pour le compte d’autrui” – se différencie du loisir, qui est quant à lui toujours “pour son propre compte”, qu’il soit ou non une activité de transformation du monde. De même, il se distingue également de ce que l’auteur nomme “la consommation” qui n’est que l’utilisation du monde (et non sa transformation) dans son propre intérêt.

Si le travail est une “activité” ancestrale et véritablement “à part”, ses contours deviennent de plus en plus flous, et ses signes distinctifs, de moins en moins évidents. Qui plus est avec la mutation des modes de travail (télétravail, freelance, …) et l’avènement des nouvelles technologies, il est de plus en plus difficile de segmenter sa vie et donc d’en cantonner l’aspect professionnel à son carcan traditionnel. Désormais, le travail se veut global, entier, épanouissant, intellectuellement stimulant et tout ça, sans (trop) négliger le bien-être des salariés.

Pourtant, ceux-ci ne cessent de faire état de leur lassitude ou de leur fatigue, mettant ainsi en lumière, les plaies qui sclérosent le monde du travail d’aujourd’hui.

 

Lire aussi: « Work couple: qui est votre binôme au bureau? »

 

Les dix plaies du travail actuel

En avant-propos de son ouvrage qui fait un état des lieux du monde du travail actuel, Mickaël Mangot liste les dix plaies du travail contemporain.

1. Le travail éreintant

L’intensification du travail peut conduire à l’épuisement (“burn out”) d’autant plus si elle est corrélée à une pression managériale.

2. Le travail absurde

Alors que les travailleurs cherchent un sens à leur métier et à leurs tâches. Cette “plaie” a été théorisée par l’anthropologue américain David Graeber sous le terme “jobs à la con” ou « brown out »)

3. Le travail ennuyeux

Travailler, oui, mais seulement si ce travail est stimulant. L’ennui est la troisième plaie actuelle (c’est ce que certains experts américains appellent le “bore-out”).

4. Le travail mal fait

Délais trop serrés, demandes excessives, réunionnite aiguë … autant de raisons qui peuvent expliquer cette quatrième plaie.

5. Le travail contraint

Les personnalités et les talents individuels peinent à s’exprimer dans un monde où les jeunes générations demandent toujours plus d’autonomie (souvent négligée par les managers).

Tags: Bore-out, Brown-out, Burn-out, Travail, Vie professionnelle.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures