Amour: avez-vous déjà été victime d’orbiting?

par Emmanuelle Ringot
marieclaire_orbiting
©Hanny Naibaho on Unsplash

C’est un ghosting d’un nouveau genre : l’orbiting. Mis en lumière par Anna Iovine, blogueuse sur «Man Repeller», le terme désigne ces ex qui disparaissent de nos vies, mais qui continuent à nous suivre et nous observer sur les réseaux sociaux. Explications.

“J’ai commencé à sortir avec un homme […] il y a quelques mois. Nous nous sommes rencontrés sur Tinder, naturellement, et après notre premier rendez-vous, nous nous sommes ajoutés sur Facebook, Snapchat et Instagram. Après notre deuxième rendez-vous, il a arrêté de répondre à mes messages. J’ai vite compris que c’était fini, mais dans les jours qui ont suivi, j’ai remarqué qu’il regardait chacune de mes histoires Instagram et Snapchat – et était souvent l’une des premières personnes à le faire”, écrit ainsi Anna Iovine sur le blog américain Man Repeller. Cette journaliste New-yorkaise a semble-t-il été victime d’un nouveau genre de ghosting, qu’elle a elle-même nommé l’orbiting, “assez proche pour se voir; assez loin pour ne jamais parler”.

 

Lire aussi: « 5 informations inutiles sur le baiser »

 

Douze ans après l’entrée du terme “ghosting” dans l’Urban Dictionary, il semblerait que les réseaux sociaux et applications de rencontres aient fait naître de nouveaux genres de mufleries 2.0. Et l’orbiting vient compléter ce nouveau lexique de goujateries en ligne. En plus de conserver les spécificités odieuses du désormais célèbre “ghosting”, l’orbiting ajoute un caractère presque pervers à l’affaire : en plus de disparaître, l’ex-fantôme reste dans les parages en likant, regardant, commentant des posts. Gênant.

Pourquoi certains exs nous mettent en orbite ?

Si le concept d’Anna fait des émules, c’est qu’elle est loin la seule à en faire l’expérience. Dans son article elle raconte les aventures de sa collègue Kara ou de sa copine Vanessa, qui raconte qu’un homme qu’elle a vu une fois en rendez-vous, regarde systématiquement ses stories Instagram, et commente même de temps en temps ses photos de famille ou va “aimer” ses tweets.

Mais qu’est-ce qui pourrait expliquer cette “mise en orbite” et cette volonté de rester dans les parages ? Là aussi, la jeune femme tente d’apporter son éclairage sur la question en listant différentes raisons qui pourraient pousser les orbiteurs à agir ainsi.

 

Lire aussi: « Work couple: qui est votre binôme au bureau? »

 

C’est un moyen de rester “en bons termes”

Alors oui, il (ou elle) vous a ghosté, mais ce n’est pas pour autant que l’on doit rester en mauvais termes, non, non. En regardant vos stories ou en aimant aléatoirement certains posts, l’orbiteur espère secrètement que vous comprendrez sa volonté d’apaiser la relation (qui n’existe plus).

C’est “au cas où”, il voudrait revenir

Comme pour la fameuse théorie du “steak haché congelé” (que certains ont nommé le “zombieing”), l’orbiting est une manière de garder au frais une potentielle conquête, en cas de véritable disette sentimentale. Car comme le dit steak, “ce n’est pas très appétissant, mais ça peut servir si on meurt de faim”. Charmant.

Ils ne savent pas ce qu’ils font

En fonction de leur degré d’action, les orbiteurs pourraient simplement ne pas savoir ce qu’ils font. Ou plutôt – dans le cas des stories Instagram – ne pas savoir que la personne mise en orbite les voit. Débutants.

Si le sujet vous intéresse, lisez aussi « Réveillez vos 4 héros intérieurs: on vous livre la méthode ici! » ; « Couple: petit lexique des nouveaux comportements amoureux » et aussi « Le câlin comme anti-dépresseur naturel » 

| | | |
Tags: Amour, Amoureux, Couple, Relations.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures