Natalie Nootenboom: à 16 ans, elle redéfinit les standards de beauté Asiatiques

Benoîte Iradukunda
Natalie Nootenboom
©Instagram @natalienootenboom

À tout juste 16 ans, le mannequin d’origine japonaise, Natalie Nootenboom, veut déconstruire les stéréotypes sur la beauté des femmes asiatiques. Non elles ne sont pas et ne doivent pas toutes être « petites, mignonnes et très minces ».

La mode… Ce monde sans pitié connu pour son intransigeance et qui a toujours fait couler beaucoup d’encre. Depuis des années, la mode s’émaille de scandales de toutes sortes; le travail de mannequins mineurs, les modèles trop maigres ou le manque cruel diversité. Pourtant, depuis quelques années, l’industrie de la mode semble être en plein changement.

De plus en plus de mannequins décident de briser les stéréotypes et les critères de beauté imposés. Comme Ashley Graham, la première mannequin ronde à faire la couverture de Sports Illustrated. Winnie Harlow, l’égérie Desigual atteinte du vitiligo ou encore Valentina Sampaio, le premier mannequin transgenre à poser en une de Vogue. Elles ont su faire leur place dans cette industrie et inspirer d’autres à en faire de même.

Parmi ces nouveaux visages de la mode on retrouve Natalie Nootenboom. Ce jeune mannequin d’origine japonaise qui, du haut de ses 16 ans, souhaite éveiller les consciences et en finir avec les stéréotypes et en particulier ceux concernant la beauté des femmes asiatiques. Elle explique dans une interview accordée au magazine Billboard que celles-ci sont souvent vues comme « petites, mignonnes et très minces », à l’opposé d’elle. « J’aime le fait de pouvoir être le porte-parole de celles qui ne rentrent pas dans ces critères là et d’essayer de remodeler l’image que l’on se fait de la beauté asiatique. »

Sur son compte Instagram elle partage quotidiennement son expérience et son combat en tant que femme ronde et asiatique. Elle y explique avoir dû résister à l’envie de prendre plus de poids, et ainsi trouver plus de travail, ou au contraire de s’affamer pour devenir mince et rentrer dans le moule de l’industrie.

Au final j’ai décidé qu’il était plus facile d’être simplement moi-même.

Nièce du célèbre DJ Steve Aoki, Natalie Nootenboom se consacre aussi à ses deux autres passions que sont la musique et l’écriture. Elle a notamment collaboré avec le groupe électro The Hype et elle prépare la sortie de son premier roman. Un roman à son image car il parlera de la beauté, de l’émancipation des femmes et de l’acceptation de soi.

A post shared by Godesty (@natalienootenboom) on

A post shared by Godesty (@natalienootenboom) on

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un œil à « Le message important de Pink à sa fille sur l’acceptation de soi« , « Le compte Instagram qui lutte contre le body shaming » et « Good news: Asos ne retouche plus le corps de ses mannequins« 

Tags: Ashley graham, Beauté, Instagram, Mannequin, Mode.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures