Mama is Cool à Namur, bien plus qu’une boutique cool

Camille Hanot
Mama is Cool
©Camille Hanot

Installée au coeur du piétonnier namurois, Mama is Cool est le plus bel exemple que les boutiques physiques ont de l’avenir. Aux commandes de cette enseigne mode de vêtements, bijoux et décoration, Céline et Laure. Un duo de choc que nous avons eu l’occasion de rencontrer.

Il y a trois ans, à quelques mois d’intervalle, Céline diplômée en marketing et Laure diplômée en communication quittaient leur job respectif. Si Céline avait un projet en tête, c’était au départ, sans la participation de Laure. Et puis un jour, autour d’un verre, les deux copines ont émis l’idée d’une boutique. 5 mois plus tard, Mama is Cool ouvrait rue du Président à Namur.

Entre deux clientes et autour d’un café, nous avons rencontré, un vendredi matin, les filles à l’origine de Mama is Cool. Deux jeunes femmes pétillantes, inspirantes et stylées, le genre de filles avec qui on aurait toutes envie d’être copines. Rencontre:

Parlez-moi de Mama is Cool ? 

Laure: Mama is Cool est né en 2015, il y a maintenant 2 ans et demi. Avec Céline, on voulait créer une boutique dans un esprit conseil-client et dans une ambiance chaleureuse et cocoon. Mais surtout, on voulait proposer des prix abordables et des marques qu’on ne retrouve pas partout. 

3 mots pour définir Mama is Cool ? 

Céline: accessible (dans le sens proche) – intemporel – cocoon (même si on l’utilise beaucoup)

9
1/9
2/9
3/9
4/9
5/9
6/9
7/9
8/9
9/9

Vos marques, quelles sont leurs identités ?

Céline: un peu comme notre boutique, nos marques sont principalement d’influence française et scandinave; très minimaliste et un peu romantique, parfois un mélange des deux.

Y a-t-il des marques que vous proposez depuis le début ?

Laure: Cheap Monday, Dr Denim, Frnch et Just Female, ce sont les quatre marques qu’on a depuis le tout début. Aujourd’hui, on en a beaucoup plus et on continue à compléter notre sélection en fonction de nos coups de coeur.

Votre boutique, à qui s’adresse-t-elle ?

Laure: au tout départ, on visait une clientèle jeune et étudiante. Au fil du temps, on s’est rendue compte que la clientèle qui se définissait tournait autour des 25-35 ans, même 40-45 ans, les jeunes femmes actives.

Céline: notre clientèle a finalement notre âge. Par contre, avec les réseaux sociaux, notamment Facebook et Instagram, on a énormément d’étudiants qui viennent mais simplement pour s’inspirer.

Facebook et Instagram, deux réseaux sur lesquels vous êtes particulièrement actives. Sur Instagram, vous postez des stories quotidiennement, est-ce essentiel? 

Céline: c’est hyper important. On a démarré tout de suite avec les réseaux sociaux mais par contre on ne se rendait pas compte de l’impact que ça allait voir. Finalement, on ne fait pas d’autres publicités qu’Instagram et Facebook. Et grâce aux réseaux sociaux, on a pu gagner en notoriété. Et, je pense que c’est pour cela qu’aujourd’hui notre e-shop fonctionne si bien.

L’e-shop, est-ce tout nouveau ?

Céline: non, on a créé un site en ligne 6 mois après l’ouverture de la boutique mais il est vraiment effectif et opérationnel depuis cette année. Il nous a fallu le temps de comprendre les mécanismes sur internet. Ce n’est pas rien, c’est un business à part entière. C’est, en fait, un deuxième business. L’e-shop tombe à pic car, il y a 2 ans, je ne pense pas que notre e-shop aurait eu le même succès. 

Aujourd’hui, les gens ont entendu que Mama is Cool c’était cool.

Côté mode, quelles sont les pièces indispensables de cet automne-hiver 2017-18?

Laure: on est très constante au fil des saisons au niveau de nos indispensables. On aime les grosses mailles, les jeans de bonne qualité, le cuir. Par exemple, associer le cuir pour le bas avec une grosse maille. Autre exemple, on aime depuis toujours, peu importe ce que dit la mode, l’oversized.

Céline: je ne sais pas si on suit vraiment la mode en fait.

Laure: on suit ce qu’on aime nous, on choisit dans ce qu’on nous propose, ce qu’on aime. Même nos fournisseurs le savent. Comme on est deux, on s’est créé un univers et on est pas facilement influençable.

En images, les indispensables de Mama is Cool:

1
2
3
1.La marinière 2.La robe noir 3.Le pantalon à carreau, avec le t-shirt à message et les boots noirs

Quel est le vêtement dont vous ne vous sépareriez jamais ? 

Laure: un pull gris clair en cachemire, tout doux.

Céline: mon pantalon en cuir.

La tendance actuelle à laquelle vous n’adhérez pas du tout?

Laure et Céline: on n’a jamais vraiment suivi les tendances. Par exemple, les colliers choker, les chaussettes en résille, on n’a pas adhéré. Les pantalons crop, matière chino, ça on a en a tellement vu qu’on n’en peut plus. 

Côté entrepreneuriat, comment ça se passe de travailler entre copines ? Le verdict ? 

Laure: d’un point de vue associé, ça été le coup de foudre. Depuis 3 ans, on regarde, toutes les deux dans la même direction, c’est une énorme force. Je ne sais pas par quelle magie, alchimie, on s’entend si bien. On est deux contre le reste donc on peut gérer notre stress, on peut tout gérer ensemble.

Pourquoi ça fonctionne Mama is Cool ? 

Laure – Céline : oulalalala, c’est difficile à dire. Il faut demander à nos clientes. Peut-être, parce qu’après 2 ans et demi, on est toujours toutes les deux dans notre boutique, à l’écoute de notre clientèle. On essaye de rester proche, on ne veut pas avoir de creux entre nous et le client. Sur Instagram, par exemple, on répond instantanément, on tutoie nos clients si on le sent, on envoie un petit clin d’oeil. Même en rue, on essaye de reconnaitre les gens et de dire bonjour. Et puis, on est en perpétuel changement dans la boutique. Il y a un mois, on a repeint à mur en noir, on met des petits mots dans la vitrine. Personnaliser au maximum la boutique, c’est ça la force.

Comment vous voyez l’avenir ?

Céline et Laure: dans l’e-commerce car c’est comme si c’était un nouveau projet. Et comme on a jamais vu le magasin comme une fin en soi mais plus comme un moyen d’entreprendre et de créer, on a envie de continuer à grandir. L’e-commerce, c’est un secteur dans lequel on apprend beaucoup car on est novice. C’est de la création encore une fois.

Et finalement, pourquoi ce nom « Mama is Cool »? 

Laure: c’est sentimental, on voulait faire un petit clin d’oeil à nos mamans. La maman c’est un peu la femme parfaite qui influence sa fille, en tout cas, pour nous, au niveau de la mode notamment. C’est le mot qui représente la féminité à nos yeux. 

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à: « Rencontre avec les fondatrices de Norah Blake: le premier Fashion Truck à Liège », « Où shopper le blazer à carreaux, la « it pièce » de l’automne? » et « Delvaux célèbre la Belgitude avec 7 sacs miniatures »

Tags: Boutique, Entrepreneuriat, Interview, Mama is cool, Mode, Namur, Vêtement.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures