Instagram: se protéger pour mieux en profiter

Lucie Delplanque
instagram
©Unsplash. Josh Rose

Hier était la journée pour un internet plus sûr. À cette occasion, nous avons posé quelques questions à Olivier Bogaert, commissaire à la Crime Computer Unit. Il nous parle d’Instagram, un réseau social que nous sommes plus de 700 millions à utiliser chaque année.

Instagram, c’est le réseau social qui a la cote pour le moment. On y poste les photos de nos dernières vacances, celles de notre dernier repas entre amis ou la dernière bêtise de notre progéniture. Pourtant, ce réseau « visuel » n’est pas sans risque. Pour Olivier Bogaert, le principal problème, c’est le détournement. « On ne sait jamais comment une image va rebondir. Les gens ne sont pas forcément attentifs quand il s’agit de sécuriser leur profil. Depuis quelque temps, on voit apparaître un phénomène que l’on appelle le Fake Porn. »

 

Lire aussi « Instagram victime d’un hack: comment protéger votre compte? »

 

Le « Fake Porn »: késako?

Ce phénomène existe depuis quelques années mais prend de plus en plus de place à l’heure actuelle. Il s’agit d’utiliser la photo d’un proche et de réaliser un montage. Dans celui-ci, on place la tête de la personne sur le corps d’un ou d’une actrice porno. Cela génère ensuite une vidéo ou des images à caractère pornographique. Des images qui peuvent être lourdes en conséquences. En laissant votre profil public, certaines personnes mal intentionnées peuvent aussi récupérer des images et les détourner de façon malhonnête.

Utiliser Google pour vérifier l’utilisation de vos images

Pour garder un oeil sur vos images, Olivier propose une petite astuce. « Il faut prendre la photo et l’enregistrer sur votre ordinateur. Après, vous pouvez la glisser dans Google Images. Cela mettra en évidence l’endroit où elle a été publiée et donc si elle a été publiée ailleurs. » Utiliser Google Images, c’est aussi une bonne manière de vérifier si l’inconnu avec lequel vous parlez sur Instagram est bien celui qui figure sur les photos. Si la photo est répertoriée ailleurs, il est peut-être question d’usurpation d’identité.

instagram

Unsplash. Glenn Carstens Peters

Un CV numérique sur Instagram

« Il faut garder à l’esprit qu’en postant des photos sur les réseaux sociaux, on se crée un CV numérique. » C’est-à-dire une bibliothèque privée ou publique de toutes les images que vous postez en ligne. Publier des photos n’est pas un problème en soi, le tout est de le faire correctement. Trop se mettre en scène (soirées arrosées, photos de vacances à outrance, …) pourrait vous donner une image qui ne correspond pas à ce que vous êtes réellement. Si vous êtes à la recherche d’un emploi, sachez que les entreprises ont le droit de consulter vos profils s’ils ne sont pas privés. Il est donc important de poster des photos qui ne vous porteront pas préjudice. Triez vos photos et gardez les plus compromettantes pour vous!

Les 3 conseils d’Olivier Bogaert pour « Surfer Tranquille »

  • Choisissez un bon mot de passe
  • Prenez le temps de vous documenter et de paramétrer vos différents profils. Cela vous permettra d’éviter la dispersion de vos informations et données.
  • Utilisez des outils comme Google Alert : ils vous avertissent si quelqu’un vous mentionne et où cela a été fait.

Le sujet vous intéresse ? Jetez un oeil sur « Dearcatcallers: le compte Instagram qui dénonce le harcèlement de rue » ou sur « Le compte Instagram @mayavorderstrasse, ou le véritable visage d’une femme enceinte« 

Tags: Conseils., Instagram, Sécurité.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures