Fifty Shades Of Racism, un mouvement pour exposer le racisme sous toutes ses formes

marieclaire_fifty_shades_of_racism
©Fifty Shades Of Racism

« Gaëlle, ça ne sert à rien de parler ou de porter plainte, on n’obtient jamais justice en cas de racisme ». Voilà ce que Gaëlle Van Rosen, jeune maman blogueuse et métisse, a entendu après avoir subi une violente agression physique et raciste lors d’un soirée professionnelle à Knokke. Pour sortir du silence et de la banalisation du racisme en Belgique (et partout), elle lance le mouvement Fifty Shades of Racism.

Alors que le débat fait rage en Belgique depuis l’émouvant témoignage de Cécile Djunga, présentatrice météo à la RTBF victime d’insultes racistes, et dans le monde avec la décision de Nike de choisir Colin Kaepernick, fervent défenseur des droits des Afro-Américains, comme ambassadeur de la marque, les appels à ouvrir les yeux sur le racisme ambiant se multiplient.

 

Lire aussi: « Ce que le soutien de Nike à Colin Kaepernick nous dit sur la mode et la politique »

 

Fifty Shades of Racism est un mouvement qui vise donc à libérer la parole des personnes victimes de tous les types de racisme, mais aussi à conscientiser les personnes qui n’y sont pas confrontées… Ou ne se rendent pas compte qu’elles le  sont. Car, comme pour le sexisme, il est très facile de passer à côté du racisme, ordinaire ou non, même en 2018 en Belgique.

Tous les deux jours, un témoignage sera partagé sur les réseaux de Fifty Shades of Racism. Et c’est Gaëlle qui, courageusement, s’y colle en premier. Elle nous livre le récit glaçant de son agression en pleine soirée professionnelle, qui l’a laissée blessée physiquement mais surtout émotionnellement. Et oui, on lui a notamment dit de retourner en Afrique.

 

Lire aussi: « Le coup de gueule de Leomie Anderson, qui dénonce le racisme à la Fashion Week »

 

Son témoignage, c’est ici:

Vous êtes contre le racisme ou en avez été victime vous-même? Rejoignez le mouvement et partagez votre histoire ou soutien à @FiftyshadesofRacism ou avec le hashtag #FiftyshadesOfRacism. Plus d’infos sur le blog de Gaëlle Van Rosen.

Si ce sujet vous intéresse, en voici d’autres similaires : « Une première condamnation pour sexisme dans l’espace public en Belgique », «Tribune sur la « liberté d’importuner »: le sexisme expliqué à Catherine Deneuve » et « Le reportage édifiant « Charlottesville: Race and Terror », à voir. »

| | | |
Tags: Belgique, Racisme, Société.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures