Fashion Week: des accessoires à l’horizon 2018

Untitled design (4)
©Longchamp

La Fashion Week parisienne  dédiée aux tendances de l’hiver prochain s’est clôturée hier. Parce qu’il n’y a pas que l’extravagance lors de ces grands rendez-vous modeux, voici un échantillon de marques et d’accessoires contemporains que l’on désirera, dès la fin de l’été!

NO/AN, le courant slow fashion

En marge des grands défilés de Fashion Week, de jeunes labels ambitieux et aguerris exposent leurs créations à ce public venu du monde entier, à l’affut des dernières tendances. C’est le cas de NO/AN, la marque de sacs minimalistes et décontractés d’Anna Lehmusniemi, une créatrice bruxelloise d’origine finlandaise arrivée chez nous il y a quelques années par amour. Après un diplôme de mode, elle fait ses armes chez un maroquinier réalisant les accessoires de plusieurs maisons belges connues avant de se lancer, seule, en 2016. Les premiers modèles s’esquissent avec une identité tranchée, dans l’esprit des boutiques qui la font rêver. Se revendiquant du courant Slow Fashion, elle se positionne en nous affirmant : « en tant que designer, je pense qu’il est important de donner au processus de création le temps dont il a besoin pour créer un produit résistant. Dans la Fast Fashion, cette approche n’est pas l’objectif. » Chez NO/AN, une grande importance est accordée au sourcing, éthique et traçable, et au respect de l’artisanat. Ses modèles sont produits en éditions limitées, en fonction de la demande grâce à une collaboration de confiance avec un petit atelier familial au Portugal. Par souci d’authenticité et d’honnêteté, l’étiquette intérieure du sac indique le nom de l’artisan qui l’a réalisé, de A à Z! Pas de saison. Alors, pourquoi attendre? Rendez-vous sur www.noanstudio.com

Longchamp, le luxe parisien

« Les femmes Longchamp sont les amazones du XXIème Siècle qui revendiquent leur féminité. C’est à elles que j’ai pensé en imaginant cette nouvelle ligne. », déclare Sophie Delafontaine, directrice artistique de Longchamp. Pour répondre à toutes les envies, le sac citadin de la nouvelle ligne Amazone imaginée par la créatrice se décline en plusieurs versions. Cuir de veau souple ou façon python, unis ou bicolores. Du cuir tressé ton sur ton ou contrasté accentue les courbes de ce nouveau modèle estampé d’une boucle sellier en nickel faisant écho à l’esprit équestre, cher à la maison, qui fêtera cette année ses 70 ans!

Lancel, une collection unisexe par Sarah Lavoine

Un autre célèbre maroquinier français, Lancel, célébrait lundi soir sa collaboration avec Sarah Lavoine, une architecte d’intérieure très en vogue et, dit en passant, la femme de Marc Lavoine. Elle incarne le « parisien chic » où règnent le velours, l’ambiance feutrée et les couleurs chaudes, le contre-pied au style minimalisme scandinave dominant. Rare chez Lancel, la collaboration porte sur des sacs, des fourre-tout, des portefeuilles, des porte-cartes, une valise et même un cahier, une écharpe ou une boîte à bijoux de voyage. Cette collection spéciale sera en vente dès le mois de juin dans toutes les boutiques Lancel et sur l’e-shop.

Hermès, quand le jeu inspire le cuir

La maison Hermès, sous la direction artistique depuis plusieurs saisons de Nadège Vanhée-Cybulski, a fait le plein d’éloges lors de cette dernière fashion week parisienne. Une scénographie époustouflante dans un endroit surprenant : un lycée du 7ième arrondissement de Paris, métamorphosé en jardin enchanteur grâce à l’équipe de génie du plus célèbre scénographe de mode, le belge Etienne Russo. Une atmosphère d’écorce de bois, de petit chaperon rouge et de ciel contrasté rappelant la tombée du jour où un gang de 54 filles aux silhouettes féminines, espiègles et contemporaines défilent sur le catwalk en grenat rouge, chargées d’assurance. Les accessoires forts ont retenu l’attention. Pierre Hardy qui les conçoit a eu le jeu, pour thème d’inspiration en 2018. Une étole frangée en cachemire couleur terre d’ombre et jaune d’or portée comme une besace à bandoulière, des bottes en chèvre velours stretch et semelles en gomme rouge par exemples. Le Clou Médor, un des codes emblématiques de la maison, a inspiré la forme de splendides petites minaudières en alligator Mississippiensis lisse.

Theory, le sac cerceau

Depuis 1997, Theory a grimpé en popularité grâce à ses designs épurés et polyvalents, séduisant les amateurs d’une mode contemporaine. La marque new-yorkaise de prêt-à-porter et d’accessoires réédite son sac iconique, le Withney, pour la saison prochaine. Ce best-seller doté d’une hanse cerceau est pile-poil dans la tendance.

| | | |
Tags: Hermès, Lancel, Longchamp, NO/AN, Sarah Lavoine.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures