Dormir avec un ventilateur serait mauvais pour la santé

par Emma Ferrand
marieclaire_dormir_ventilateur
©Getty Images

Le mercure ne cesse de grimper et beaucoup d’entre nous n’hésitent pas à dormir avec un ventilateur pour les rafraîchir. Une fausse bonne idée selon un spécialiste.

33, 34, 35°C… Les températures ne cessent de grimper, et il devient difficile de se rafraîchir au bureau ou chez soi pendant la canicule. La solution la plus simple pour mieux supporter la chaleur (quand on n’a pas la chance d’avoir la clim’ bien évidemment) : le bon vieux ventilateur. Mais attention, le laisser allumé toute la nuit histoire de dormir « à la fraîche » ne serait pas sans risque pour notre santé.

 

Lire aussi: « NASH: la maladie de la « malbouffe » »

 

Assèchement, sinusite et crampes

Ainsi, dans un article du « Sleep Advisor Magazine »1 repéré par le site « Pourquoidocteur.fr »2, le Dr Mark Reddick indique que lorsqu’un ventilateur fait circuler l’air dans la pièce, des poussières et des pollens pénètrent dans nos sinus. « Si vous êtes sujet aux allergies, à l’asthme et au rhume des foins, cela pourrait provoquer beaucoup de problèmes », explique-t-il.

Le ventilateur a aussi pour inconvénient d’assécher à la fois la peau, les voies nasales, la gorge et les yeux, notamment chez les personnes qui dorment la bouche et/ou les yeux un peu ouverts. Il peut alors provoquer rougeurs, irritations ou sinusite. « La diffusion constante d’air sec pourrait affecter vos sinus.

 

Lire aussi: « Perte de poids: 5 astuces pour dépasser la phase de stagnation » 

 

Et si la sécheresse est vraiment extrême, votre corps pourrait alors produire plus de mucus pour essayer de les soulager. Vous allez ainsi vous retrouver avec le nez bouché et des maux de tête », prévient le médecin. Enfin, les muscles aussi peuvent souffrir de l’air brassé : ils se contractent et entraînent alors des crampes, ou des torticolis.

Si malgré toutes ces mises en garde, vous souhaitez quand même utiliser un ventilateur, mieux vaut éviter d’orienter directement l’appareil vers le lit, et préférer l’option « oscillation » pour ne pas diffuser l’air en continu dans une seule direction. Si votre appareil le permet, programmez un horaire pour qu’il s’éteigne automatiquement au bout de quelques heures et que vous ne passiez pas la nuit en plein courant d’air.

Vous avez aimé cet article? Alors vous apprécierez peut-être également lire: « Verdict: la semaine végétarienne d’une carnivore endurcie »« A quelle fréquence faut-il consulter quel médecin? » et « Santé 2.0: zoom sur cinq applications qui veillent sur vous en 2018 » 

1- sleepadvisor.org

2- pourquoidocteur.fr

Source: marieclaire.fr

| | | |
Tags: été, Healthy, Santé.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures