Campagne de sugardating: pourquoi c’est important

©Sceenshot sugardaddy.fr

Hier, la nouvelle faisait grand bruit: des voitures publicitaires ont commencé à arpenter les rues de Bruxelles avec un grand panneau faisant la promotion d’un site de sugardating. Mais c’est quoi le sugardating? Et pourquoi ça nous importe?

Le sugardating existe dans les faits depuis presque la nuit des temps: il s’agit de jeunes femmes qui cherchent à sortir avec un homme plus âgé et fortuné pour profiter des avantages que l’argent peut apporter. Si ce comportement n’est pas nouveau, le fait de l’encourager et le monétiser s’apparente fortement à de la prostitution déguisée.

Le site richmeetbeautiful.com a donc lancé l’offensive hier aux abords de l’ULB avec un message on ne peut plus clair: « Hey les étudiantes, améliorez votre style de vie, sortez avec un sugar daddy« . La cerise sur le gâteau: la photo représentant une femme peu vêtue, pour ne laisser aucune doute sur les intentions de ce site.

Les quelques adjectifs qui nous viennent directement à l’esprit? Sexiste, réducteur, cliché, et tout simplement nauséabonde. 

En allant faire un tour sur leur site, on remarque certaines phrases qui nous hérissent les poils: « Vous mettez tous vos efforts pour être la plus belle et vous méritez d’être traitée en adéquation. Les hommes sur RmB le savent, ils veulent que vous soyez la plus jolie, et réalisent qu’une femme si belle a besoin de longues heures de shopping, d’un goût impeccable et de voyages exotiques. » ou encore « 1 000 jeunes femmes magnifiques attendent leur mentor. Obtenez le respect et l’admiration que vous méritez de la part de jeunes femmes désireuses d’apprendre des choses grâce à leur mentor« … Pardon?

Alors oui, si tout le monde fait ce qu’il veut de ses fesses, ici, il s’agit d’un site qui:

  1. fait l’apologie de la prostitution.
  2. renforce le cliché archaïque selon lequel les hommes sont puissants et fortunés, et les femmes sont dépendantes et faciles à avoir. Nous sommes en 20172017.
  3. joue sur la situation précaire de certaines étudiantes en besoin de financement pour leurs études.

Interrogé par la RTBF, le directeur général de richmeetbeautiful.com, Sigurd Vedal, se défend comme suit: « Nous sommes confus, beaucoup de gens ne connaissent pas le principe d’une relation entre une sugar baby et un sugar daddy. Ils peuvent mal le comprendre à cause de l’aspect financier: il se disent que si c’est financier, ça doit être de la prostitution. Mais ils ne prennent qu’un critère de ce que les gens veulent en compte et ne le connectent qu’avec un seul autre aspect d’une relation, qui est le sexe. Mais on ne peut pas faire cela, vendre du sexe c’est quelque chose de totalement différent, on n’en  fait pas la promotion sur notre site. Nous on recherche une connection, le mot clé ici est « relation »  »

D’accord Monsieur Vedal. Donc votre panneau publicitaire mettant en scène une jeune femme à moitié nue (et en train de retirer sa bride de soutien-gorge en dentelle… Ou de la remettre?), c’est votre image d’une « connection » ou d’une « relation ». On plaint votre entourage.

Plusieurs plaintes ont été déposées ces dernières 24h auprès du Jury d’éthique publicitaire, et la Ville de Bruxelles et Watermael-Boitsfort ont déjà interdit la campagne.

Si le sujet vous intéresse, allez jeter un oeil à « Un chanteur de metalcore dénonce l’agression sexuelle qu’il vient de voir dans son public« , « Le Liban abroge la loi qui dépénalise le viol si l’agresseur épouse sa victime » et « SheFighter, le premier club de self-défense féminin au Moyen-Orient »

Tags: Droit des femmes, Droits des femmes, Sexisme, Sugardating.

Ailleurs sur le web

Sur les sites d'Edition Ventures